La Qualité De L’eau: 

Une Question De Perspective.

par Nicolas St-Gelais, Ph.D

On a souvent tendance à oublier que la qualité de l’eau est une question de perspective. Les lacs et les rivières fournissent de nombreux services comme l’eau potable, la baignade et l’irrigation, et la perspective de chacun est liée à l’utilisation qu’il en fait. Par exemple, pour un opérateur de plage qui utilise InfoBaignade, une eau de bonne qualité aura une faible concentration en coliformes fécaux et sera par conséquent sécuritaire pour les activités aquatiques alors que pour un pêcheur ce sera une eau riche en poisson.  

Quand on évalue la santé d’un cours d’eau, on doit être en mesure d’évaluer ces différentes perspectives de la qualité de l’eau conjointement, mais on ne connaît encore que très peu la manière dont elles interagissent dans nos cours d’eau. Une eau sécuritaire pour la baignade sera-t-elle sécuritaire pour la faune aquatique, ou encore pour irriguer un champ?

 

Image: Algae Bloom in Water

En écologie, on utilise souvent le statut trophique d’un cours d’eau afin d’évaluer sa condition générale. On établit couramment le statut trophique en se basant sur la concentration en nutriments puisque lorsque présents en trop grande quantité ils favorisent une importante productivité algale, qui peut causer des efflorescences (p.ex de cyanobactéries). Par conséquent, les stratégies de protection des écosystèmes aquatiques passent souvent par une réduction des apports en nutriments,  qui proviennent en grande partie de l’agriculture, dans les cours d’eau. Mais quel est l’effet sur la baignade ou sur les autres usages?

Dans le cadre de mon postdoctorat à l’Université de Montréal, nous avons évalué la performance du statut trophique comme indicateur des usages sécuritaires de l’eau d’une rivière et les résultats ont été publiés il y a quelques semaines dans la revue scientifique BioScience

Pour ce faire, nous avons utilisé plus de 60 000 données ouvertes de qualité de l’eau portant sur les rivières canadiennes pour évaluer  la qualité de l’eau pour de multiples usages selon les critères du Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME). On a donc été en mesure d’établir pour chaque rivière un portrait des usages qui y étaient sécuritaires et d’établir pour chacune d’elle si le statut trophique était un bon indicateur de la capacité du milieu à être utilisable pour de multiples usages.

On a observé que pour une majorité de rivières l’eau était sécuritaire pour la baignade, alors qu’en se basant sur les recommandations canadiennes, elle était considérée comme sécuritaire pour la faune aquatique dans moins de 50% des cas. 

En ce qui a trait au statut trophique comme indicateur de la sécurité des usages, il a été observé que pour les usages fortement limités par la contamination fécale, tels que la baignade et l’irrigation, le statut trophique était un bon indicateur de la qualité de l’eau dans la majorité des cas alors que c’est un indicateur beaucoup moins performant pour les usages limités par les métaux lourds comme la protection de la faune aquatique. 

Le statut trophique est donc un baromètre valable permettant d’évaluer l’état général de santé d’un cours d’eau sous plusieurs aspects, mais puisque la qualité de l’eau bactériologique d’un cours d’eau peut varier très rapidement le statut trophique ne peut pas être utilisé comme indicateur de la sécurité d’un cours d’eau pour les activités récréatives ou la potabilité. Il est donc particulièrement important de considérer l’impact de nos activités sur les différentes perspectives de la qualité de l’eau et d’identifier les usages qui sont à risque d’être perdus, afin de pouvoir développer les stratégies de préservation qui sont nécessaires. 

L’intelligence artificielle permettent de préserver l’une des plus précieuses ressources du monde: l’eau. 

© 2020 CANN Forecast Software Inc.

SUIVEZ-NOUS